top of page
Rechercher

🌟Trouver le meilleur en tout🌟

Trouver du positif dans toute situation, c’est quelque chose que j’essaie d’inculquer à mes enfants mais évidemment ce n’est pas toujours facile. Comme beaucoup de principes qu’on leur martèle, il est parfois bon de se l’imposer à soi-même.

Alors, allons-y :


Le confinement

Le jour de l’annonce de la fermeture des écoles, j’ai pleuré. 3 mois plus tard, quand mon mari et mes enfants ont retrouvé bureau et école, tel Kad Merad dans « Bienvenue chez les chti’s » j’ai pleuré. Avec un peu de recul, nous gardons de cette période une importante amélioration de notre quotidien : prendre notre diner à quatre et non pas en deux services comme auparavant. Fini le diner des enfants dans la cuisine et celui des adultes, deux heures plus tard devant la télé. Un repas unique à table.


Le masque

Oui évidemment c’est contraignant. Pour ma part, il ne me gêne pas tant que ça, j’ai surtout peur de l’oublier avant de sortir. La buée sur les lunettes ? ça m’oblige à remettre des lentilles et à remiser mes culs de bouteille. On ne voit pas l’expression des gens ? quand ils font la tête, pas besoin de voir leurs visages en entier, et en ce qui concerne le sourire, si on sourit vraiment, c’est tout le visage qui sourit et pas seulement cette bouche masquée.

J’ai même récemment trouvé un avantage au port du masque : fredonner. Quand je marche avec des écouteurs (ou même sans d’ailleurs), j’aime fredonner ou plutôt faire du playback. Avec le masque je passe (un peu) moins pour une folle !


Les gestes barrières

Ne plus serrer la main et encore mieux ne plus faire la bise ! Quelle libération ! Cette habitude que nous avons de nous toucher, de nous embrasser m’a toujours posé problème. Pas par timidité ou gène, mais je trouve ridicule de partager tant d’intimité avec tout le monde. Au risque de paraitre sauvage, je ne m’en porte pas plus mal.


Autre geste, autre barrière : le lavage des mains. Mes enfants se lavent tellement les mains que je nourris l’espoir que pour une fois depuis qu’ils sont nés, ils ne rapporteront pas à la maison ce fichu virus de gastro !


Ne lâchons pas l’affaire, trouver du positif, même un tout petit peu, dans cet environnement si morose nous aidera à passer cette mauvaise période.



5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page