top of page
Rechercher

🌟Ton plus gros problùme c’est ton sourire🌟


🌟Ton plus gros problùme c’est ton sourire🌟

J’ai dĂ©jĂ  eu l’occasion de faire une vidĂ©o sur ce sujet, mais une vidĂ©o c’est bien court pour tout ce que j’ai Ă  dire
 Reprenons du dĂ©but. Il y a bientĂŽt 4 ans, je dĂ©cidais de quitter l’entreprise dans laquelle je travaillais depuis des annĂ©es pour en rejoindre une autre. J’avais Ă©tĂ© approchĂ©e par un ancien responsable avec qui je m’entendais trĂšs bien. Mon poste n’était pas clairement dĂ©fini, je reprenais un service mais je devais en dĂ©velopper Ă©galement un nouveau, ce manque de clartĂ© aurait dĂ» me mettre la puce Ă  l’oreille et pourtant j’ai foncĂ© tĂȘte baissĂ©e dans cette nouvelle aventure, sans me poser de questions.

Le tout premier jour, la personne qui m’avait « chassĂ©e » m’a accueillie dans son bureau pour me prĂ©senter l’entreprise. Celle-ci Ă©tait dans une situation compliquĂ©e, de nombreux changements avaient Ă©tĂ© amorcĂ©s pour rompre avec un fonctionnement obsolĂšte, je devais moi-mĂȘme apporter mon expertise pour moderniser le service dans lequel je travaillais. Les « anciens » de l’entreprise Ă©taient tous plus ou moins rĂ©fractaires aux changements et l’ambiance Ă©tait par consĂ©quent plutĂŽt mauvaise. Jusque lĂ  je ne prenais pas peur, c’est alors que la personne en face de moi m’a dit, avec le plus grand des sĂ©rieux : « TON PROBLEME A TOI, MARINE, C’EST QUE TU SOURIS TROP ». Si tu souris, tes collĂšgues vont penser que tu n’es pas sĂ©rieuse, que tu n’es pas compĂ©tente, voire que tu es bĂȘte ou trop gentille. Ils vont abuser de toi, ne te prendront pas au sĂ©rieux ou bien penser que tu as quelque chose Ă  cacher, que tu te moques d’eux.

BIM đŸ„ŠđŸ„ŠđŸ„Š

Je suis parvenue tant bien que mal Ă  garder une contenance, j’ai remballĂ© direct le sourire que j’affichais et
 j’ai pris peur. Sur le coup, je me suis vraiment dit qu’il avait raison : je souris quand je suis mal Ă  l’aise, je souris quand je ne connais pas les gens ou que je suis impressionnĂ©e, je souris pour me donner de l’assurance et pour simplifier mes relations avec les autres. Comment faire pour arrĂȘter ? j’imaginais dĂ©jĂ  la catastrophe.

Le plus triste Ă©tait donc, qu’à ce moment-lĂ  de ma vie, je croyais rĂ©ellement que mon sourire Ă©tait un dĂ©faut, et mĂȘme le plus gros. JE L’AI CRU !

Finalement, il ne m’a pas Ă©tĂ© difficile d’arrĂȘter de sourire : la mauvaise ambiance, les guerres de services, les responsables tyranniques, la surcharge de travail et la culpabilitĂ© qu’on me balançait au visage quand j’allais chercher mes enfants le soir (« Marine, tu prends ton aprĂšs-midi ? hahaha ») ont eu raison de mon sourire.

La suite n’est qu’une longue descente vers le burn out. 


đŸŒŸÂ« TON PROBLEME A TOI, MARINE, C’EST QUE TU SOURIS TROP ». 4 ans plus tard, cette phrase est toujours aussi importante pour moi. Quand je pense Ă  cette phrase ce n’est pas un mauvais souvenir, c’est un rappel Ă  l’ordre. Dans quel monde tordu je vivais pour penser que sourire Ă©tait un problĂšme, un dĂ©faut ? Quelles Ă©taient ces personnes pour qui un sourire Ă©tait une marque de faiblesse, de bĂȘtise ou de supercherie ?

Il m’en Ă  fallu du temps, mais aujourd’hui j’ai fait le choix de vivre dans un monde oĂč le sourire est une force, une qualitĂ©, une ouverture aux autres, une invitation Ă  Ă©changer, Ă  sourire en retour. J’ai fait le choix de vivre une vie oĂč je peux sourire quand je veux, oĂč je veux, Ă  qui je veux, oĂč personne n’ira penser que cela fait de moi une idiote ou que j’ai quoique ce soit Ă  cacher. Sourire ça fait du bien, aux autres et Ă  soi-mĂȘme, ça rend plus beau, ça apaise, ça rassure.

Avec le recul (mais aussi le temps, 1 an de thĂ©rapie et de la sophrologie au quotidien), je remercie cette personne. Merci de m’avoir montrĂ© le monde dans lequel je ne voulais pas vivre. 🙏

🌟Sophrologue, je propose des accompagnements dĂ©diĂ©s aux mamans Ă©puisĂ©es, dĂ©bordĂ©es.🌟 Contactez-moi ! Marineeven.sophro@gmail.com

9 vues0 commentaire
bottom of page