top of page
Rechercher

Moi d'abord!


Quand je demande quelque chose à mes fils, selon la nature de ma demande, il y a deux réactions :

- Moi d’abord

Ou

- Lui d’abord


En gros si ça leur plait, leur fait envie c’est « moi d’abord », si ça les gave c’est « lui d’abord ». Comme l’a efficacement résumé un grand poète normand moderne (Orelsan) : simple, basique.


Souvent je suis jalouse des enfants : leur capacité à s’émerveiller, à poser des questions sans filtre (mon neveu, champion du monde de la question délicate), à s’endormir en 2 secondes, à regarder sans se lasser ce même dessin animé (on l’a tous fait, on en serait incapable maintenant)… mais récemment je me suis rendue compte d’une nouvelle pépite de l’enfance: leur capacité à se faire passer en premier.


C’est presque une obsession chez les enfants. A l’école, rien de plus classe qu’être désigné « chef de rang », à la maison, c’est carrément du sport pour être le premier à atteindre le frigo pour attraper son dessert, le premier à ouvrir la porte de la maison, le premier à être servi (sauf présence d’aliments oranges ou verts jugés trop suspects, là on repasse sur le « lui d’abord »)


A quel moment oublions-nous de nous faire passer en premier ? Comme pour beaucoup de choses, ça s’apprend, ou plutôt ça s’installe progressivement en nous. Petit à petit, on prend l’habitude de faire passer les autres avant nous, et cela devient carrément une évidence lorsque l’on devient maman. Comme si notre premier enfant avait été livré avec une notice (ça se saurait) qui précisait : « attention, bébé à systématiquement faire passer avant vous ».

Et nous voilà, éternelle seconde (ou troisième, quatrième…), notre bonheur, nos envies, nos désirs voire notre santé passent toujours après.


Loin de moi l’idée de faire l’apologie de l’égoïsme, l’idée est plutôt de s’écouter et surtout de ne pas s’oublier.


Commençons petit à petit :

- Journée épuisante, grosse envie d’un bain au calme mais une lessive à lancer et un diner à préparer… ALERTE ! le linge peut attendre, personne n’ira tout nu à l’école ou au travail demain, et le diner peut très bien consister en un plat de pates vite fait bien fait.

- Dernière part de gâteau, inutile d’essayer de la couper équitablement en 2, 3 ou 8 parts, prenez-la, savourez-la, elle est pour vous.

- L’un veut revoir pour la 27ème fois « Tous en scène », l’autre insiste pour un épisode de Dragon Ball Super, le troisième voudrait bien des clips, mais vous, vous avez envie de vous poser devant un replay de « Maison à vendre » (feelgood Tv par excellence, je pleure à chaque vente). Attrapez-moi donc cette télécommande, accaparez le plaid et étalez-vous de tout votre long sur ce canapé qui vous appartient autant qu’à eux !


Se faire passer en premier c’est éviter de cumuler du ressentiment, c’est savoir se faire plaisir même si c’est avec un tout petit truc, c’est compter sur soi pour prendre soin de soi.


Osez dire, MOI D’ABORD !!


Sophrologue, je propose des accompagnements dédiés aux mamans épuisées, débordées.

Contactez-moi !

2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page