top of page
Rechercher

🌟Mais au fait, je veux quoi ?🌟

Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? Quand aurais-je le temps de faire des courses ? Est-ce que j’ai pensé à mettre en route cette machine ? Est-ce qu’on a payé la taxe d’habitation ? Est-ce que j’ai encore une plaquette de pilule ? Faut-il que je rachète des manteaux plus chauds pour les enfants ? Que vais-je acheter comme cadeau pour l’anniversaire du copain de mon grand ? Est-ce qu’il a fini ses devoirs ? On ne devrait pas prévoir nos prochaines vacances avant que les prix n’explosent ? Quand vais-je les emmener chez le dentiste ? Ont-ils assez chaud ? N’ont-ils pas trop chaud ?


👉Ah ça c’est sûr, on s’en pose des questions à longueur de journée et même de nuit. 👉Mais depuis combien te temps ne vous êtes vous pas posé cette question : qu’est-ce que je veux ?


🌟Avant d’avoir des enfants, généralement (mais pas toujours), on sait ce qu’on veut : des enfants. Selon les femmes, l’attente de ce moment varie. Certaines savent qu’elles en veulent depuis qu’elles sont petites, d’autres cherchent longtemps la bonne personne, d’autres encore connaissent la douleur d’un ou de plusieurs échecs quand certaines ne s’y attendent pas du tout. La vie est faite comme ça, mais ce qui est commun à toutes c’est que pendant une durée plus ou moins longue, notre esprit est accaparé par cet enfant qu’on attend, puis qui est là et consomme le gros de notre énergie. Personnellement pendant les premiers mois de mes enfants, j’ai été incapable de penser à quoi que ce soit d’autres que biberon – couche – pédiatre. Je suis même convaincue que c’est physiologique, pour survivre à la tornade Bébé, notre tête, notre corps fonctionnent en pilote automatique.


🌟Passée cette période de survie, on ne reprend pas pour autant l’habitude de se poser, de s’écouter et de s’interroger sur nos envies. Pourtant, devenir maman n’est pas une fin en soi, c’est évidemment le début de la longue et tumultueuse aventure de la maternité mais ce n’est pas une raison pour n’être qu’une maman.


👉Qu’est-ce que je veux ? qu’est-ce que je veux, moi ? qu’est-ce que je veux pour moi ?

Pas si facile de se poser cette question quand on en a perdu l’habitude. Par où commencer ? Est-ce que au moins j’ai le droit de me poser cette question ? Et si je n’aimais pas la réponse ?

🌟Après 2 enfants et 2 burn out, j’ai dû moi-même me forcer à me poser la question. Tout simplement parce qu’il fallait que je trouve ce que j’allais faire de moi : je ne pouvais plus travailler comme avant (cf burn out professionnel) et je devais absolument lâcher l’idée que mon seul but était d’être une mère parfaite (cf burn out maternel). J’avais déjà un début de piste : je savais ce que je ne voulais pas, ce que je ne voulais plus. Et petit à petit, liste après liste, mes envies se sont dessinées, il ne restait plus qu’à assumer ce que je voulais.


👉L’exercice n’est pas facile mais il est nécessaire. Se poser la question de ce que l’on veut, c’est le meilleur moyen de l’obtenir un jour. Comme on dit dans le monde de l’entreprise : si tu veux une augmentation, il faut déjà la demander. C’est pareil pour le reste, si tu ne sais pas ce que tu veux, impossible de le demander, et si tu ne demandes rien et bien tu n’auras… rien CQFD.



Sophrologue, je propose des accompagnements dédiés aux mamans épuisées, débordées. Contactez-moi ! Marineeven.sophro@gmail.com

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page