top of page
Rechercher

🌟LA chose que j’aurais aimé entendre quand j’étais au plus mal🌟


Ou plutôt LA chose que j’aurais aimé entendre les deux fois où j’ai été au plus mal. Eh oui, comme si un burn out professionnel ne suffisait pas à anéantir quelqu’un, je n’ai rien trouvé de mieux que d’en faire un deuxième, celui-là maternel.


👔💻D’un point de vue purement pratique, le burn out professionnel ou syndrome d’épuisement professionnel consiste à s’épuiser physiquement, mentalement et moralement dans l’exercice de son travail. La personne en burn out déploie une énergie considérable et fait preuve d’un investissement trop important qui la conduit plus ou moins rapidement à l’épuisement.


En ce qui me concerne, j’ai vécu le burn out comme une longue descente de 18 mois où le poids du stress était chaque jour un peu plus lourd à porter. 😱😱😱


J’ai cru me libérer de ce poids en quittant l’entreprise dans laquelle je travaillais mais bien sûr ce n’était pas si simple. Des années de stress et de pression (exercée par les autres ou par moi-même) avaient évidemment laissé des traces. Puisque je ne recevais plus 300 emails par jour et que les dossiers ne s’accumulaient plus sur mon bureau, je décidais, sans m’en rendre compte, de remplacer tout ça par une nouvelle forme de stress : celui de la mère parfaite.


👶Burn out maternel (ou parental) : même principe que con cousin, protagonistes différents. Remplacer la hiérarchie impitoyable par des enfants en bas âge, les dossiers urgents par le monceau de tâches ménagères, la pression du résultat et de la productivité par la dictature de l’éducation positive et du « 5 fruits et légumes par jour » (bio et local sinon ça ne marche pas). Et voilà le résultat : en quelques mois vous obtenez une maman au BDR (bout du rouleau).


Alors voilà ce que j’aurais aimé entendre à ces deux moments de ma vie où j’avais le sentiment de ne pas valoir un clou :


MOI AUSSI.


MOI AUSSI. Deux petits mots tout simples (qui n'on rien à voir avec #metoo, autre sujet, autre problème) et qui font un bien fou. Parce que, désolée de vous décevoir, mais il est impossible que vous soyez la seule à vivre cette galère.


Moi aussi je trouve que la pression est trop importante Moi aussi je pense que tout mener de front pour une femme c’est parfois trop lourd Moi aussi je galère avec mes enfants Moi aussi je crie, je pleure et parfois les deux en même temps😭 Moi aussi je m’effondre à 21h Moi aussi j’ai envie de tout envoyer balader pour partir à Bali Moi aussi je trouve que c’est dur de devoir exceller partout


Si vous voyez une amie, une collègue, une autre maman qui ne semble plus très loin du bout, partagez ces deux petits mots. Attention, pas pour vous venter que vous gérez mieux ou pour lui prodiguer des conseils dont elle n’a pas besoin, juste pour lui faire savoir qu’elle n’est pas seule, qu’elle n’est pas folle, qu’elle n’est pas la seule à se sentir paumée ou dépassée mais pour qu’elle se sente normale et comprise.


Sophrologue, je propose des accompagnements dédiés aux mamans épuisées, débordées. Contactez-moi ! Marineeven.sophro@gmail.com

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page