top of page
Rechercher

🌟Faire les carreaux🌟

Ce matin je faisais les carreaux. C’est loin d’être la tâche domestique que je préfère. Honnêtement sans faire la desperate housewife , il y a des tâches domestiques que je ne trouve pas si désagréables, mais celle-ci n’en fait pas partie. Je faisais donc les carreaux par nécessité, parce que le point de non-retour n’était plus très loin.

Après avoir consciencieusement frotté la porte fenêtre, je me recule pour admirer le résultat et le constat était sans appel : c’était affreux / toujours sale / comme si je n’avais rien fait.

Evidemment, comme j’ai un petit chaton qui ne doit pas sortir, je n’avais nettoyé que l’intérieur, l’extérieur était toujours aussi dégoutant : traces de pattes de chat, goutte de pluie, marque de ballons, doigts un peu gras… tout était là !


En sophrologie, on utilise beaucoup d’images. Plus je pratique et plus j’y deviens sensible, plus je vois partout des images que je pourrais exploiter.


Ne s’occuper que de la partie émergée de l’iceberg, n’est-ce pas ce que nous faisons tous ? Pourtant on le sait bien que cet iceberg est bien plus gros que ce l’on voit. On le sait bien que cette fenêtre ne sera jamais propre si on ne s’attaque pas à l’autre côté bien plus sale.


- Quand on est fatigués, voire complètement claqués, faire une grasse mat’ et prendre un bain nous fera sans doute du bien, mais nous ne serons pas reposés pour autant. Qu’est-ce qui nous empêche de nous demander ce qui nous fatigue vraiment ? Pourquoi ne pas s’attaquer à la vraie cause ? Un planning bien trop chargé ? Un besoin urgent de partager des tâches, de déléguer ? Une nécessité d’apprendre à lâcher prise ?

- Si on se sent mal dans son corps, qu’on le trouve moche, trop gros, pas assez ferme ; se priver n’aura certainement que des conséquentes néfastes ; manger équilibré et refaire du sport seront évidemment des bonnes attitudes à adopter ; mais n’y a-t-il pas autre chose ? Pourquoi ce corps nous pose tant de problèmes ?

- Un enfant que l’on trouve insupportable, il n’écoute pas, fait sans cesse des bêtises, répond, tape, insulte… On peut le raisonner, essayer de le calmer, le crier, le punir ; la situation risque de se reproduire encore et encore. Pourquoi est-il comme ça ? Que se passe-t-il dans sa vie pour qu’il ressente le besoin de repousser toujours les limites, pour qu’il cherche à tout prix à se faire remarquer ? Qu’est-il en train de nous dire ?


Il est souvent difficile de se poser les questions qui fâchent. Il est douloureux de s’attaquer à ce que l’on met tant de soin à cacher. Pourtant si on ne le fait pas, la partie immergée de l’iceberg sera toujours là, attendant le meilleur moment pour nous heurter de plein fouet ; si on ne s’oblige pas à s’occuper de la source de nos problèmes, la fenêtre sale continuera de nous narguer tous les jours.


🌟Sortons chiffons et huile de coude !🌟

10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page