top of page
Rechercher

🌟Et puis un jour, enfin, je me suis sentie alignée🌟

👉Être aligné(e). Voilà un grand classique pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au développement personnel. On trouve de multiples définitions sur Internet, du plus pragmatique au plus spirituel, ici, je vous parle de mon alignement à moi (c’est moi qui écris je fais ce que je veux !).


Quand on parle d’alignement avec soi-même, on peut sembler un peu perchée, je le comprends tout à fait, pourtant c’est très simple de se rendre compte si on est aligné ou pas.


Dans ma vie d’avant, j’étais chef de produit décoration. Je créais des collections de décoration et d’art de la table, je sélectionnais des produits, j’en développais certains avec l’aide de designers, j’en faisais modifier d’autres pour obtenir des gammes cohérentes et attirantes. Je voyageais en Asie et en Europe pour dénicher les nouveautés, repérer les bons fournisseurs, négocier les meilleures conditions d’achat. J’avais un avis tranché sur le vert trop vert, sur l’assiette un centimètre trop large ou sur le verre pas assez transparent. Je demandais quotidiennement des échantillons pour validation des produits, échantillons que je balayais d’un revers de main s’ils ne convenaient pas aux exigences du designer ou aux miennes. Je choisissais consciemment des produits trop chers ou pas assez commerciaux simplement parce qu’ils avaient leur place dans la collection ou que j’avais reçu l’ordre de les intégrer dans mes gammes. J’étais, la plupart du temps, fière des collections qui sortaient.


Sur le papier, il n’y avait rien de dramatique, j’avais un CDI, je gagnais bien ma vie et aucune pénibilité particulière dans mon travail. Mais une idée est apparue : c’était quoi le sens de tout ça ? A quoi je servais ? Peu à peu l’idée a germé et a fini par prendre beaucoup de place jusqu’à devenir une obsession. Je me répétais constamment que j’avais beau travailler comme une dingue, je n’étais utile à personne, je ne contribuais au bien être de personne. J’avais même fini par faire une fixation sur un objet qui symbolisait toute l’inutilité de ma vie professionnelle : la fleur artificielle. Cette imitation en plastique produite dans des usines à des milliers de kilomètres, acheminée par container et qui allait inexorablement finir par prendre la poussière dans un vase sans eau me renvoyait l’absence de sens de ce que je faisais.


🌟Aujourd’hui, plus de CDI, plus de voyages en Chine ou d’aller-retour pour Milan dans la journée, plus d’échantillons, de designs, de vert trop vert et surtout plus de fleur artificielle. En revanche, le sens a peu à peu refait son apparition dans ma vie. 🌟Aujourd’hui, j’ai l’impression que ce que je fais de mes journées correspond à qui je suis. 🌟Le combat a cessé entre la personne que je suis à l’intérieur et celle que je suis à l’extérieur. 🌟Je crois profondément à la sophrologie et aux bienfaits qu’elle peut apporter. 🌟Je crois que la bienveillance et l’empathie peuvent faire partie de notre quotidien. 🌟Plus de voyage professionnel en avion mais mon vélo ou mes petites jambes pour aller travailler. 🌟Plus de tonnes d’échantillons juste pour valider une couleur mais dans la mesure du possible des objets et des vêtements de seconde main. 👉Ma vie d’aujourd’hui est peut-être moins glamour, je passe plus de temps en jean-baskets qu’en robe et chaussures à talons, mais, enfin, je me sens utile, cohérente, logique. En un mot : ALIGNÉE.



Sophrologue, je propose des accompagnements dédiés aux mamans épuisées, débordées. Si cela vous intéresse, contactez-moi ! Marineeven.sophro@gmail.com marineevensophrologue.com

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page